Cape Town à Tanzanie 2014

Périple en solo de 12 mois - fourgonnette Toyota Hiace 4x4

Court séjour à la maison

1 novembre 2014  —  Québec
Lac Turkana - Kenya

Je suis de retour à la maison... Après 13 mois à vivre dans mon petit camion et à me balader en territoire Africain, j'avais besoin de vacances. Vous me direz que je suis toujours en vacances, mais ce n'est pas vraiment le cas. Le voyage c'est tout de même fatigant; il faut conduire, négocier, faire réparer la bagnole, endurer la chaleur, visiter, se perdre, décider, trouver son chemin, etc.

En contrepartie, il y a de beaux safaris, de merveilleux paysages et aussi de mémorables rencontres avec des Africains ou bien d'autres voyageurs. Cependant, après plus d'un an, même ces belles expériences étaient devenues un peu routinières à mes yeux. Quand cela arrive, il faut faire un changement de cap et modifier notre façon actuelle de voyager.

Pour essayer de me redonner le goût de continuer, j'ai fait une pause de plusieurs semaines au même endroit. J'ai fait réparer le camion pour la millième fois et ensuite je suis reparti... Cela n'a pas marché, j'étais toujours écoeuré de me promener. Alors, le seul remède restant était de revenir à la maison.

Il n'y a rien comme un séjour à la maison pour se redonner le goût de partir.

line-separator

Les 6 dernières semaines

Si vous avez regardé la carte Google de mon itinéraire pendant les dernières semaines, vous avez probablement constaté que je suis resté plus d'un mois dans le voisinage des chutes Victoria (ville de Victoria Falls au Zimbabwe et Livingstone en Zambie). En fait, je n'ai presque pas bougé pendant tout ce temps. Qu'est-ce qui s'est passé?

Quand je me suis arrêté à Victoria Falls, j'avais besoin de me changer les idées, car j'étais écoeuré de ce voyage. Pendant deux semaines, je me suis arrêté dans cette ville. À cet endroit, j'ai fait du social avec les autres voyageurs et les locaux. Pendant cette pause, j'en ai profité pour faire vérifier la voiture. Elle faisait un nouveau son que je n'aimais pas.

La prochaine section vos donnera plus de détails sur la saga des réparations, mais disons qu'il y a eu des complications et que cette pause s'est prolongée d'un trois semaines additionnelles. Étant donné que mon visa arrivait à échéance, j'ai traversé la frontière pour me rendre dans la ville de Livingstone, 12 km plus loin.

Malgré plus de trois semaines de ce côté de la frontière, j'ai tout de même apprécié mon séjour forcé. J'ai rencontré beaucoup de voyageurs intéressants. Malheureusement, dans ce genre de rencontre, la fin arrive trop vite. Les gens repartent et continuent leur chemin. Autant il est plaisant de faire de nouvelles rencontres, autant il est triste de quitter ces personnes.

Donc après ces deux séjours près des chutes Victoria, il était de temps de partir... Mais je n'ai pas été très loin, après quelques jours j'étais de retour au Québec.

La suite de l'histoire dans la dernière section...

line-separator

La saga des réparations

Si vous vous souvenez bien, à la fin du voyage en Éthiopie, le camion a eu des problèmes avec la boîte de transfert (transfer case). Ce problème est venu me hanter à nouveau. La boîte avait été remplacée, mais la nouvelle pièce s'est avérée défectueuse après quelques mois...

Cette saga débute par un bruit bizarre sous la voiture. Je ne suis pas certain de ce qui provoque le bruit, mais je me rends dans la ville de Victoria Falls pour les réparations. C'est là que mes deux premières semaines s'écoulent. Le mécanicien essaie une autre boîte de transfert, mais le claquement est toujours présent. Il change des morceaux sur les axes de roues avant et tout semble parfait. Voilà, je suis prêt à repartir et je quitte le Zimbabwe puis je traverse la frontière pour me rendre à Livingstone, Zambie. La vie est belle...

Une fois à Livinstone, je fais installer des pneus neufs pour la fin de mon périple. Horreur, je constate que le problème n'est pas réparé. Le type du garage a enlevé l'axe des roues avant. D'accord, le bruit a disparu, mais je n'ai plus un camion à quatre roues motrices. Bon, c'est la vie, je me suis fait arnaquer. Je suis en partie coupable pour avoir choisi un garage très bon marché et aussi pour ne pas avoir vérifié le travail une fois complété.

Je me trouve un nouveau garage qui me remplace l'axe qui a été volé. Évidemment, le bruit de claquement revient. La boîte de transfert est effectivement brisée. Sans l'axe des roues avant, la boîte n'a pas besoin de transférer de la puissance, donc le problème est caché, mais toujours présent. Merde, ça va prendre un bon bout de temps pour trouver la pièce de rechange et réparer tout ça. Tant qu'à y être, faisons faire une revision du moteur complète (engine overhaul). Cet épisode prendra trois semaines.

line-separator

Tuer le temps

Qu'ai-je fait pendant tout ce temps? Pas grand-chose, en fait. Bien sûr, je suis allé voir les chutes Victoria des deux côtés de la frontière. J'ai également fait du rafting sur la rivière Zambezi. De plus, j'ai rencontré des gens aux deux endroits où je me suis arrêté et je suis allés au restaurant, pris quelques verres et j'ai eu des conversations très intéressantes. Il y avait un couple de cyclistes à la même auberge que moi et ils sont restés cloués sur place aussi longtemps que moi. Nathalie & Matt avaient eu un petit accident et devaient attendre qu'un genou guérisse. Nathalie a nécessité des points de suture et la blessure s'est par la suite infectée. Nous avons partagé de beaux moments à ne rien faire ensemble. Il a aussi eu une brève rencontre avec un cycliste qui se balade depuis près de 20 ans, des étudiants de médecine venant de l'Angleterre, deux voyageuses sympathiques de la France, une charmante Finlandaise et plein d'autres gens.

L'activité la plus intéressante que j'ai faite est d'assister à un festival de musique à Bulawayo au Zimbabwe. C'était un mélange de musique africaine et populaire (moderne) avec beaucoup de danse. J'y étais avec Emily, une amie de la Suède, et nous y avons passé trois jours. Il y avait très peu de touristes et une foule de locaux très sympathiques. Nous avons rencontré beaucoup de gens et nous avons fini dans les bars jusqu'aux petites heures du matin.

La dernière journée, nous sommes allés voir un match de soccer qui s'est terminé par la défaite de l'équipe locale. Les partisans en colère, car leur équipe avait très mal joué, ont commencé à lancer des projectiles sur le terrain et aux policiers qui assuraient la sécurité. Ces derniers ont répondu en lançant des gaz lacrymogènes sur la foule. Ce fut alors la course folle vers la sortie pour échapper à ces gaz irritants... Toute une fin de partie.

line-separator

C'est le temps de repartir

En raison de ces nombreuses dépenses d'entretien, je me suis dit qu'il faudrait probablement profiter du camion plus longtemps. Alors, au lieu de rentrer en Tanzanie dans un ou deux mois, je vais laisser le véhicule en Afrique du Sud, rentrer au Québec, puis revenir en 2015 pour faire une autre tournée africaine. Je voulais aller passer un mois de plus sur les plages de l'océan Indien au Mozambique. Après six semaines à ne rien faire et aussi en raison de la chaleur, j'ai pensé que ce serait bien d'aller faire de la plongée et de profiter du vent de la mer.

Finalement, je quitte les chutes Victoria pour continuer mon périple jusqu'au Mozambique. À ce moment, je suis vraiment content de quitter la ville de Livingstone et de me remettre à voyager. Fini les journées à ne rien faire et à attendre.

Par malchance, la semaine de mon départ correspond à des élections au Mozambique. Les ambassades sont fermées pour une semaine et le visa à la frontière n'est pas disponible. Je devrais attendre une semaine pour l'ouverture de l'ambassade et jusqu'à une autre semaine pour obtenir le visa. Merde, encore une attente longue et ennuyeuse. En octobre, la période la plus chaude de l'année, la température frôle les 38 degrés. C'est trop! La chaleur, les réparations, l'écoeurement, l'attente. Je ne veux plus m'arrêter nulle part, alors je décide de rentrer sur un coup de tête.

Alors, je m'achète un billet d'avion pour la semaine suivante. Je conduis les 1600 km pour me rendre à Johannesburg en quelques jours. Je laisse le camion sur place et voilà, je suis de retour au Québec.

Je prévois retourner en Afrique vers la fin mars 2015 afin de terminer mon périple. Le billet d'avion que je me suis procuré contient déjà la portion pour mon retour à Johannesburg.

À bientôt!!!