Afrique de l'Est 2012

7½ mois - avec Mélanie - fourgonnette Toyota Hiace 4x4

Le génocide de 1994

13 août 2012  —  Rwanda

Dans cet article, je ne prétends pas vous donner une information exhaustive sur le génocide. Je vais essayer de vous en donner les grandes lignes pour vous aider à comprendre l'histoire de ce pays.

Le génocide est couvert dans de nombreux livres et aussi plusieurs films tels que 'J'ai serré la main du diable' (histoire du général Roméo Dallaire), 'Un dimanche à Kigali' (un film québécois) et 'Hôtel Rwanda' (film controversé à propos de sa véracité).

Je vous invite à fouiller sur Internet afin d'obtenir de plus amples informations.

line-separator

Durant de nombreux siècles, trois peuples vivaient au Rwanda; les Hutus, les Tutsis et les Twas.

Les Twas sont le peuple aborigène du Rwanda (un peu comme les Amérindiens en Amérique du Nord) et ont toujours été des citoyens de second rang. Ils étaient des chasseurs-cueilleurs et ont progressivement perdu tout leur territoire au profit des Hutus et Tutsis qui étaient, respectivement, des agriculteurs et des éleveurs de bétail.

Les Tutsis ont toujours été peu nombreux comparés aux Hutus, mais formait l'élite de la société. Ils étaient des éleveurs de bétail généralement plus riches que les Hutus. Ils dirigeaient le pays à travers les rois et contrôlaient presque tout. Physiquement, les Tutsis étaient apparemment plus grands et plus beaux que les Hutus.

Les Hutus étaient un peuple d'agriculteur formant près de 80% de la population.

Avant l'arrivée des colonisateurs, ces trois peuples vivaient dans une harmonie relative et parlaient tous la même langue: le kinyarwanda. Cette théorie est controversée... Il devait exister une certaine tension entre les ethnies puisque les Tutsis contrôlaient tout le pays...

line-separator

Puis les colonisateurs belges sont arrivés. Ils ont commencé à identifier les trois peuples et à créer des cartes d'identité pour chacun des peuples. Ils privilégiaient les Tutsis en leur donnant un meilleur accès aux écoles et aux postes administratifs de la colonie... Ce favoritisme a sans aucun doute contribué au ressentiment que les Hutus avaient envers les Tutsis.

Après l'indépendance, les Hutus ont commencé à s'organiser et à vouloir promouvoir le peuple hutu au détriment des Tutsis. Les Belges ont même changé de camp et ont supporté les Hutus après l'indépendance. Ils se sont probablement penchés du côté de la majorité afin de conserver un peu de pouvoir.

L'escalade de discrimination et de violence s'était enclenchée plusieurs années auparavant, mais semble avoir pris un essor considérable avec l'indépendance. En bref, les partis politiques hutus ont petit à petit remplacé les Tutsis au pouvoir et ont instauré un régime répressif envers les Tutsis. Parmi certains Hutus, il y avait des fanatiques qui ne prônaient rien de moins que l'élimination des Tutsis. Il y avait une propagande négative envers les Tutsis.

Certains Tutsis ayant fui le pays ont commencé à attaquer le Rwanda afin d'arrêter cette discrimination croissante. Les Hutus de leur côté ont fait des représailles et ont tué des milliers de Tutsis. L'escalade a continué jusqu'en 1990.

line-separator

En 1990, une force rwandaise exilée en Ouganda a attaqué le Rwanda avec un certain succès. À ce moment le Rwanda (les Hutus au pouvoir) a pris la menace au sérieux. Quelques pays étrangers ont aidé le Rwanda à se défendre contre cette agression extérieure. Cette guerre civile a duré jusqu'en 1994.

Un soir d'avril 1994, l'avion du président rwandais a été abattu et les hostilités (le génocide) ont commencé. L'armée et des milices hutues ont commencé à massacrer systématiquement tous les Tutsis et aussi les Hutus modérés. Les modérés étaient ceux qui supportaient les Tutsis et qui voulaient vivre en harmonie avec eux. En moins de trois mois, environ un million de personnes avaient été massacrées aux fusils, à la grenade ou à coups de machette.

Ces attaques avaient été planifiées par les gens au pouvoir et des milices entraînées à tuer les Hutus (ils ont été entraînés par la France qui nie toujours l'existence d'un génocide). C'est l'armée rwandaise en exil qui a réussi à arrêter le massacre et renverser le pouvoir hutu qui était en place (3 mois après le début du génocide).

line-separator

Le général Dallaire était le chef de la mission de l'ONU qui devait essayer de contrôler un peu le pays. Le général avait été informé qu'un massacre se préparait par un haut dirigeant du pouvoir hutu. Il en avait informé l'ONU, mais cette dernière a choisi d'ignorer la menace et prétendre que tout allait relativement bien.

Au moment du massacre, l'ONU aurait pu minimiser l'impact du génocide en intervenant, mais elle a plutôt choisi de baisser ses effectifs de 2500 hommes à 250. De plus, ils n'avaient pas l'autorisation d'intervenir.

Vous comprendrez comment cet homme peut maintenant souffrir... Il avait vu venir le massacre, mais l'ONU lui a interdit d'intervenir. Il a même été jugé par le tribunal militaire pour avoir désobéi à un ordre de l'ONU (il a choisi de rester et d'aider du mieux qu'il le pouvait).

line-separator

Un rapport produit par le gouvernement rwandais a conclu que les enfants rwandais ont été affectés par le génocide comme suit:

99.9% ont été témoin de violence
79,6% ont perdu un membre de leur famille
69.5% ont vu quelqu'un être tué ou blessé
61.5% ont été menacés de mort
90.6% croyaient qu'ils allaient mourir
57.7% ont vu un meurtre ou des blessures infligés à la machette
31.4% ont vu un viol ou un abus sexuel
87.5% ont vu des cadavres ou des morceaux de cadavres

line-separator

Il y a beaucoup plus sur le génocide, mais je vous laisse fouiller. Vous pouvez faire des recherches sur les points suivants:

l'histoire du général Roméo Dallaire
l'implication de la France dans l'entraînement des milices directement responsable du massacre
le tribunal pénal du Rwanda à Arusha, Tanzanie
l'exil de nombreux Hutus au Congo
le retour de nombreux Tutsis qui étaient exilés dans les pays voisins
le Gacaca, le système judiciaire populaire et traditionnelle pour juger les génocidaires
l'implication des gestionnaires à tous les niveaux (maires, préfets, curés, chefs de village...)
l'implication de l'église
les films sur le génocide
les nombreux livres

line-separator
Le génocide de 1994 - Rwanda

Partout où a eu lieu un massacre, le site a été converti en mémorial. Chaque année, les Rwandais commémorent ce triste évènement.

Notez que maintenant, il n'y a plus de cartes identifiant l'ethnie des gens. Ces derniers s'efforcent de vivre en harmonie.

Tout semble paisible en apparence, mais avec le surpeuplement du Rwanda, la grande quantité d'enfants et le peu de terre non cultivée disponible que réserve l'avenir. Il y aura de nombreuses difficultés à surmonter. En plus, les coupables de crimes durant le génocide sont maintenant sortis de prison. De nouveau, les victimes peuvent côtoyer les génocidaires dans un même village.

Le génocide de 1994 - Rwanda

Cette photo est très difficile à regarder quand on en comprend l'histoire. Le massacre des Tutsis s'est fait de façon très cruelle. Sur cette image, on voit une tache foncée sur le mur. Les tueurs auraient massacré des enfants en les lançant sur le mur. À droite, il y a des messages que d'autres enfants ont écrits pour les victimes.

Le génocide de 1994 - Rwanda
Le génocide de 1994 - Rwanda
Les sites où ont eu lieu les massacres ont été conservés tels quels.
Le génocide de 1994 - Rwanda

À cette église, où a eu lieu un massacre, les noms de quelques victimes ont été inscrits. De nombreuses victimes ne seront jamais identifiées puisque des familles entières ont été massacrées... il n'y a plus personne pour identifier les morts.

Le génocide de 1994 - Rwanda

La plupart des victimes étaient enterrées dans des fosses communes. Ici, on voit les vêtements qui ont été récupérés d'une fosse commune.

À l'intérieur, il y a de nombreux crânes et ossements des victimes. À un autre endroit, il y avait des corps entiers conservés dans la chaux qui étaient exposés. Le but du gouvernement est de faire comprendre au peuple qu'un tel massacre ne doit pas se reproduire et qu'on ne doit pas oublier les nombreuses victimes souvent anonymes.

Le génocide de 1994 - Rwanda
Dégât dû à une grenade.
Le génocide de 1994 - Rwanda
Une bible détruite.
Le génocide de 1994 - Rwanda

Plusieurs massacres se sont produits dans les églises. Dans les conflits précédents, les gens qui se cachaient dans les églises étaient épargnés... Mais pas cette fois, les tueurs ont massacré les gens, peu importe où ils se trouvaient.

line-separator
Le génocide de 1994 - Rwanda

Au site de Murambi, il y a un petit musée qui parle un peu de l'histoire du génocide.

On y voit la lettre que le général Roméo Dallaire a envoyée à l'ONU les prévenant de la menace qui planait sur le peuple tutsi.

Le génocide de 1994 - Rwanda

On y apprend aussi que bien des dirigeants directement impliqués dans les massacres n'ont jamais été jugés. Plusieurs se sont réfugiés dans les pays voisins (ex.: au Congo) et certains vivent même en France.

Le génocide de 1994 - Rwanda

Voici un exemple de la propagande négative contre les Tutsis qui était acceptée par l'état. Ces dix commandements sont tirés d'un discours du chef d'un des partis politiques les plus importants de l'époque.

Prenez le temps de le lire, c'est horrible.