Amérique du Sud 2019-202x

durée indéterminée - en solo - Suzuki DR650

Nariz del Diablo

13 juin 2019  —  Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur

Nariz del Diablo signifie le nez du diable. C'est une superbe région avec des paysages fantastiques, mais aussi l'endroit où le train transandin franchissait un dénivelé important sur l'ancien chemin de fer reliant Quito à Guayaquil.

Avant de vous présenter le système ferroviaire, voici quelques photos de la région où passe ce train toujours actif de nos jours, mais seulement sur une petite section de son parcours original.

Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Deux mois plus tard, le paysage est beaucoup plus sec.
line-separator

Le chemin de fer transandin

Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Station de Silambe, en bas du nez du diable.

À l'époque quand le train fut construit, il n'y avait pas de routes reliant la capitale Quito à Guayaquil, la deuxième plus grande ville du pays. Le voyage prenait autrefois 2.5 semaines, mais avec le train ce temps fut raccourci à seulement deux jours. Aujourd'hui, avec les autoroutes desservant le pays et coût élevé d'entretien du système ferroviaire, le train n'est plus un système rentable.

Le tourisme a cependant aidé à ressusciter quelques sections de cette ancienne ligne ferroviaire et la plus fameuse est la Nariz del Diablo. Entre la ville de Alausí et la station de Silambe, le train doit franchir un dénivelé très important. Pour y parvenir, les concepteurs du parcours ont désigné un système ingénieux de zigzags sur le nez du diable.

Alausí - Équateur
La ville en haut du nez du diable.
Alausí - Équateur
Deux mois plus tard, une belle journée ensoleillé.
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Sur cette photo, le nez du diable est devant moi, au milieu. Le train passe dans la vallée en contrebas.
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Maintenant, le nez du diable est derrière moi et l'on voit la rivière et le chemin de fer qui arrive de Alausí.
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur

Voici le train qui arrive sur le nez du diable depuis Alausí. C'est maintenant un parcours de 2.5 heures seulement à des fins touristiques. Je n'ai pas pris ce train, car je pense qu'il est beaucoup plus intéressant de voir le train depuis le haut des montagnes ou depuis la station de train de Silambe. En vérité, quand c'est trop touristique, ça ne me plaît pas du tout...

Le train sur la photo ci-dessus apparaît sur le chemin supérieur de la photo ci-contre (plus bas) et descend vers la station Silambe.

Nariz del Diablo et les alentours - Équateur

Le train doit changer deux fois de direction afin de grimper ou descendre la montagne. Le parcours en zigzags depuis Alausí à la station Silambe est de 12.5 km, pourtant à vol d'oiseau la distance n'est que de 5.8 km.

Sur le panorama ci-dessous, on voit bien le chemin de fer qui serpente sur la Nariz del Diablo. Quand le train arrive au bout du chemin en haut à droite, il s'arrête puis repart en sens inverse sur l'autre voie.

Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Le chemin en zigzag sur la Nariz del Diablo.
line-separator

La station Silambe

Nariz del Diablo et les alentours - Équateur

La station de Silambe accueille maintenant les nombreux touristes effectuant le court voyage en train. La gare n'est plus qu'un petit restaurant et un endroit où des locaux vêtus en habit traditionnel attendent la horde de touristes afin de leur vendre un souvenir ou deux et faire une petite danse traditionnelle. Tout ça a l'air trop artificiel à mon goût. Cependant, voir le train descendre de la montagne et arriver en gare est quelque chose d'assez spectaculaire.

Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
La montagne au milieu de la photo est la Nariz del Diablo. On voit aussi la station Silambe.
Nariz del Diablo et les alentours - Équateur
La Nariz del Diablo.